Communiqués de Presse en ligne : à boire et à manger chez les prestataires Com’ !

Communiqués de Presse en ligne : à boire et à manger chez les prestataires Com’ !

Comment se faire entendre ? La publication d’un communiqué de presse en ligne ne répond pas aux mêmes règles qu’à celles de la presse papier… Tous les jours, c’est à la pelle que nos services ne peuvent pas éditer des textes ; non pas à cause du fond, mais de la forme.

C’est ennuyant quand c’est le marketeur d’une boite qui d’ailleurs ne nous adressera jamais ses corrections alors que nous avons pris le temps de lui expliquer et de lui indiquer où trouver des conseils et tutoriels pour rédiger correctement un CP en ligne… puisque sur d’autres sites, il a été publié. Le boulot est considéré comme fait. Le CP est publié sur un ou plusieurs sites, c’est ce qui compte… Peu importe la question SEO, la duplication de contenu qui pointe sur le site de la société et les références des dits sites… Quand on veut rester dans l’ignorance et faire bêtement une tâche, on a généralement pas besoin d’aide…

Quand ce sont des agences de communication ou Web, là, on hésite à signaler l’escroquerie… Bon, après tout, ce n’est pas notre problème si certains ne contrôlent pas les références et le travail de leur prestataire… Par ailleurs, on s’aperçoit aussi généralement après une petite recherche de quelques secondes qu’en fait d’agence, c’est un indépendant nouveau sur le marché ou bénéficiant d’une réputation sulfureuse… Bref, encore un entrepreneur qui a voulu faire des (mauvaises) économies…

Alors, si c’est vous qui payez la facture, voici un petit conseil : vérifiez au moins qu’une version différente du texte (à 70%) a été adressée à chaque éditeur de communiqués de presse… La vérification est simple et vous évitera de vous faire escroquer comme un lapin de 6 semaines…

Ensuite, il convient de vérifier que les contenus respectent bien les règles de référencement naturel. Pour résumer et faire au plus simple :

  • 1 expression-clé
  • 3 à 6 itérations de l’expression-clé dans le texte en fonction du nombre de mots
  • 300 mots minimum
  • 1 visuel
  • 1 à 3 liens hypertextes (selon votre formule d’édition) pointant sur la page concernée

Voilà pour l’essentiel. Bonne coopération avec votre prestataire…